Festival Faire Hacker #17 : Une réussite !

Du 6 au 9 octobre 2017, 12 000 visiteurs se sont rendus au Festival Faire Hacker, l’événement annuel des makers organisé par l’association BetaMachine, le hackerspace de Chartres. Une quarantaine d’exposants et 165 bénévoles se sont activés durant quatre jours pour animer 700 mètres carré dans la salle Ravenne à l’occasion des Artisanales. Dans une ambiance low-tech et do it yourself, les badauds ont pu explorer, échanger et créer.

Cet événement est une réussite, tous les exposants étaient enthousiasmés par l’ambiance et la programmation proposées. Une vingtaine de conférences se sont tenues au cours de ce festival, permettant à tous de présenter leurs projets ou actions. Non stop, les makers ont proposé des animations dans les allées centrales.

Au son des Percussions de l’Etable et de leurs chars, les visiteurs se sont enchantés de l’univers créé par les exposants du Festival. Des frissons ont traversé les spectateurs, lorsque le Cirque en Equilibre s’activait sous son portique, les yeux d’enfants s’écarquillait lorsqu’Aurélien proposait aux plus jeunes de s’initier à l’art circassien. Les plus sportifs se sont amusés avec le lanceur de volant de l’ElectroLab avant de se reposer dans l’espace « Au vert » situé à quelques pas.

Dans l’allée centrale, Erwan, de l’IUT de Chartres, a pu de nouveau mesurer la popularité de l’activité d’initiation à la soudure avec l’aide d’Arnaud ou de Lunes, passionnés d’électronique, enchantés de pouvoir aider le quidam à construire son premier circuit électronique, un jeu de réflexe. Les plus grands ont pris leur marque avec Maxime sur les ordinateurs, pour s’initier à la programmation, tandis que les curieux s’interrogeait sur l’utilité du Tawashi, des bombes à graine, mais aussi des produits cosmétiques bio. Les discussions se sont poursuivi plusieurs dizaines de minutes après chaque atelier vers le stand des exposants, quand les exposants eux-mêmes ne se laissaient pas prendre au jeu d’une sérigraphie sur cuir, d’un atelier couture ou d’une conférence sur les HackerSpaces.

Les rencontres furent nombreuses et chaleureuses, BetaMachine a su connecter des makers qui parfois partageait le même projet à quelques dizaines de kilomètres l’un de l’autre. En partant de l’Usinette, présentée par Alexandre et Paul,  les liens avec le LaboMedia d’Orléans et ArcoMakers se tissaient sans forcer, en passant par la forêt qui se mange de La Source ou des conférences de Sykadap sur le changement climatique.

Tout le monde avait à coeur de faire vivre ce festival et qu’il n’en reste pas rien une fois les portes fermées. Les débats se sont parfois poursuivi tard dans la nuit, partageant tous le même refrain: la technologie sans conscience n’est qu’une ruine pour l’humanité.