L’Ultimaker 2 a trouvé sa hotte

Michel Hervieu est un passionné. Depuis plusieurs années, il fait réaliser une roulette omnidirectionnelle sans y trouver son compte. Par l’intermédiaire de Roger, il découvre le HackerSpace, il suit l’activité de l’association BetaMachine et s’intéresse de près à son parc d’impression 3D. Pour imprimer sa pièce, il ne manque qu’une chose : construire une hotte d’aspiration pour faire des impressions en ABS.

Durant l’hiver, à l’aide de ses mains d’orfèvre, il conçoit et réalise le capot de l’imprimante 3D dans le plus grand secret. Mi-juillet, il informe Roger de son projet, la robe est prête. L’Ultimaker 3D découvre son nouvel atirail fin-juillet.

L’ensemble est de très belle facture, une hotte transparente coiffe l’imprimante avec des dimensions adaptées à une Ultimaker (testée et approuvée) ou tout autre modèle (Prusa).  Elle s’entr’ouvre verticalement de 40-50 cm pour laisser l’accès au plateau d’impression. L’ouverture est très facile et très souple, actionnée par un contrepoids dissimulé à l’arrière de la machine. En partie supérieure, un premier filtre à particules fines Hepa,un ventilateur d’aspiration, et un deuxième filtre capteur de COV (filtre à charbon).

Cet habillage améliore les conditions d’impression par une température stabilisée et sans courants d’air parasites autour de la buse d’extrusion : taux de warping (gauchissement, décollement ) et moins de déformation, le tout assure une meilleure stabilité dimensionnelle.

L’impression 3D en ABS est désormais possible au Lab de BetaMachine. Merci Michel !