Un dôme pour tous, un lab pour chacun

BetaMachine a conçu en octobre 2018 un dôme géodésique pour le Festival Faire Hacker. Cet espace temporaire est réutilisable et offre un espace de 80 m². Sa capacité d’accueil est de 99 personnes. Dans le cadre de l’appel à projet « I make 4 my city » de la Fondation Orange, BetaMachine présente le dôme au concours.

Les makerspaces de FabLabs, hackerspace, atelier numérique sont en pleine croissance depuis 2009 à travers le monde et la France n’est pas épargnée par le mouvement. Lors des différents temps de rencontre avec différents labs, ou makers, BetaMachine fait le constat que l’espace disponible pour les makerspaces est la première problèmatique. A l’image du hackerspace de Nanterre, l’ElectroLab situé dans une usine désaffectée, qui doit répondre à des contraintes techniques hors norme pour accroître ses capacités d’accueil, ou à l’inverse du FabLab de Tours, ou du Vendôme Atelier Numérique installé dans des tiers lieux tournés vers le co-working ou pépinière de start-up, peu compatible avec des projets techniques bruyants et encombrants.

En partant de ce constat et du travail réalisé par l’Usinette, BetaMachine imagine depuis plusieurs années un espace éphémère pour créer sur une semaine ou un week end dans un lieu commun, un Lab où chacun . Le dôme géodésique est apparu comme une évidence, cette structure sphérique développée pour l’exposition universelle en 1967 a été popularisée par l’architecte Richard BUCKMINSTER FULLER, mais la première géode a été construite par Walter BAUERSFELD, il y a presque une centaine d’année en 1922.

De plus, les travaux de Chuck HOBERMAN sur les dômes extensibles et l’usage de l’impression 3D nous a poussé à choisir cette voie.

  1. Fonctionnalité du dôme
  2. Réalisation du dôme géodésique